Thursday, January 22, 2015

Tchau Rodolfo

Veuillez me pardonner mes frères, parce que j’ai encore fauté : je me suis abstenu d’écrire après le revers concédé à Ajaccio. Je plaide coupable avec circonstances atténuantes : de petits tracas personnels et une bonne crève qui m’a empêché d’aller voir évoluer les HACmen aujourd’hui à l’entrainement. Et puis, je ne suis ni un philosophe ni un scientifique : je ne sais pas expliquer le néant.

Je voulais revenir sur ce qu’il s’est passé cette semaine, à savoir le retour de Rodolfo au Brésil.

Pour certains cela s’explique par l’état de son genou. Pour d’autres – par la voix officielle du club – c’est parce qu’il serait courtisé par Botafogo. Enfin, de sa propre bouche cela serait dû à l’échec de la reprise du club par Maillol dans les temps impartis. 
Le joueur ne m'a jamais donné de raison de douter de sa parole...


Au final, un joueur du niveau Champion’s League qu’on a retapé pendant 3 mois, très motivé à l’idée de jouer sous les couleurs Ciel-et-Marine, s’en retourne chez lui et nous laisse avec une fâcheuse impression d’avoir été pris pour des cons. Lui avec. Lui surtout.

On pense donc fort à lui et on espère qui si l'Arlésienne débouchait enfin, le club aurait l'élégance de faire amende honorable et lui proposer un contrat.
Steph a matérialisé cette empathie au travers du dessin de la semaine.

Face à Niort et à travers lui, j'aimerais que les joueurs réalisent la chance qu'ils ont d'évoluer sous le maillot du doyen des clubs français et bénéficier de telles infrastructures. Une chance qu'ils sont en train de gâcher.


Face à un concurrent direct au maintien (ça pique, hein?) Thierry Goudet à opéré des changements dans son 11 probable de départ :
Diallo - Mombris - Le Marchand - Fortès - Chebake - Saïss - Louiserre - Fontaine - Bonnet - Malfleury - Le Bihan (+Milosavljevic - Gamboa - Leroy - Agbetu - Sao)

Cette compo m'a tout l'air d'un 4-3-3 "évolutif", non? Aurais-je été entendu? 
Je plaisante, bien sûr! Ce serait très prétentieux de ma part. Déjà que j'ai le melon...

On retrouve avec plaisir Dylan Louiserre dans le 11 et une nouvelle chance est donnée à Geoffrey Malfleury de se distinguer, au dépend d'un Moussa Sao très discrets depuis quelques temps.

Ce match est le premier d'une doublette à domicile qui nous permettrait éventuellement - sur un malentendu - de reprendre quelques points pour souffler un peu.

Le chamois est-il d'or ?

Niort à l'extérieur, c'est pas terrible mais vu ce que l'on a vécu face à Châteauroux, on va pondérer ça, n'est-ce pas? La Berrichonne est d'ailleurs la dernière équipe dont les chamois ont disposé. C'était en novembre dernier, il y a 5 journées de ça. C'est la seule équipe qu'ils ont défaite en 11 matchs...

Autant dire qu'avec notre série de 7 matchs sans victoire, on risque d'assister à une rencontre de dépressifs sous prozac.

Le matin même, le conseil de surveillance aura probablement prolongé l'échéance donnée au projet de rachat d'un Christophe Maillol parti dernièrement au Maroc pour rencontrer le propriétaire de la société AA Gulf.
Il va faire froid. Le stade va sonner creux.
Il ne reste donc que les joueurs pour réchauffer l'ambiance... Mais ne vous taillez pas les veines tout de suite, n'oubliez pas que le HAC est imprévisible, pour le meilleur et pour le pire!

Alors, sait-on jamais...

0 commentaires: